SeinBalises2
uACCUEIL
IledeSein009
PAGE PRÉCÉDENTE

JEAN PIERRE

Croquis Aquarelles & Illustrations

jeanpierre@arcile.fr

© - Reproductions et utilisations

Une nouvelle rencontre de Jean Pierre Arcile

Un trait sur l’horizon, à peine marqué par un relief quasi inexistant; une armée de roches et d’écueils semblant en assurer la protection, Sein paraît à la dérive et semble flotter sur l’eau.

Cinquante huit hectares de dentelles rocheuses déchiquetées par l’Océan s’étendent sur près de 2 km avec par endroit des largeurs n'excédant pas 30 m.
L'altitude moyenne ne dépasse pas 1,50 m, avec le point culminant à 7 m.
 

Jamais une île n’a été aussi soumise à l’Océan et tributaire de la mer. Ici, la mer décide de tout.
Elle en dessine les contours et continue à brasser ses galets. Les arbres sont en survie, tout comme les
générations de Sénans qui ont dû s’organiser et se structurer pour se défendre des éléments, et continuent, malgré tout, à s’accrocher à ce grand caillou de la «chaussée».

Terre sans relief, ligne d’horizon permanente; trait de côte continental; chapelet nuageux de frange littorale... Tout n’est qu’horizontalité.
Les rares verticales en deviennent singulières. Il en va ainsi du phare de Sein qui offre sa svelte silhouette à chacun de nos regards, ou ces «hauts» couloirs sécurisants d’ombres et de lumières que crée l’étroitesse des ruelles du bourg.

Sein; la plus insulaire des îles du Ponant; une île à fleur d’écume...

Mon premier contact avec Sein remonte aux années 85 alors que je visitais les îles du Ponant pour en dresser des cartes illustrées.

De récents séjours "hors saison" m'ont permis de retrouver ce caillou malmené par les éléments et pourtant toujours aussi fier de prolonger le continent dans ce dédale de récifs qui constitue la "Chaussée de Sein"

Ce carnet vous permettra de parcourir en toute quiétude cette terre
déchiquetée par l'Océan, cette île "à fleur décume"

SUITE >

JEAN PIERRE